Comment redimensionner une partition avec #gparted

Bonjour à tous, bonan tagon al ĉiuj, karaj amik(in)oj,

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’un outil qui m’a bien été utile pour redimensionner deux partitions. Il s’agit en l’occurrence de Gparted. Comme vous pouvez le constater, leur site est sobre, sérieux… Bref, Ils ne sont pas là pour enfiler des perles. Et ça tombe bien parce que moi non plus.

Ingeborg, ma Raspberry Pi, est dotée d’une carte micro-SD de 8 GB divisée en trois partitions:

  • Une partition de boot (touche pas à ça, p’tit con!),
  • Une partition qui contient le système d’exploitation,
  • Et une partition qui contient diverses données (dossiers, photos, etc.).

8 GB, c’est peu… Tellement peu que je n’étais même pas capable de mettre à jour mon système d’exploitation car je n’avais déjà plus assez d’espace sur la partition n°2. Il ne me restait plus que 85 MB. Par contre, la troisième partition était bien trop étendue. Il me fallait donc procéder à une redistribution des terres.

Ekrankopio-1

Pour accomplir cette tâche qui n’est pas dénuée de danger, il existe Gparted. Comment cela fonctionne-t-il? Tout d’abord, n’essayez pas de modifier la partition où se trouve le système d’exploitation si vous êtes en train de l’utiliser. Ce sera peine perdue! Enlevez la carte micro-SD, enfournez-la dans un autre ordinateur où vous aurez préalablement installé gparted (sudo apt-get install gparted, rien de plus simple!). Puis, ouvrez Gparted en root, c’est-à dire que vous tapez dans votre terminal la commande sudo su pour obtenir les droits vous autorisant à modifier des parties importantes de votre système. Et ensuite vous tapez gparted, tout simplement. Une fenêtre s’ouvre :

Ekrankopio-2

Il vous suffit alors de sélectionner la partition que vous souhaitez modifier et de cliquer sur l’onglet edit pour la redimensionner dans les limites du raisonnable. Avec une partition bien plus étendue, j’ai ensuite pu mettre à jour sans aucune difficulté le système d’exploitation d’Ingeborg.

#Python : Mon jardin 1.0 (suite)

Bonjour à toutes et à tous,

Je vous avais déjà parlé de mon biojardin potager et de mon nouveau logiciel intitulé sobrement Mon jardin 1.0?  Ah! ben oui!

Il se trouve que ça faisait un moment que je n’avais pas publié un article dans ce blog car depuis deux semaines, j’étais bien occupé. En effet, à raison de deux heures par jour, j’ai continué à rédiger mon ébauche de code et après avoir sué sang et eau pour accoucher de quelque chose qui tienne la route, je suis heureux et non moins fier de vous présenter le bébé :

  • Voici donc la page d’accueil :

acc

  • Découvrons ensemble l’onglet « Légumes » (et notamment la page « salades ») :

sala

  • Invitons-nous à présent sur la page « cahier-journal » (année 2016) :

cj

  • Cliquons sur la page « calendrier » encore à l’état d’ébauche. Il s’agit simplement d’un modèle que j’ai téléchargé et dont je veux m’inspirer par la suite :

cal

  • Enfin, terminons ce voyage en activant la page « outils » qui contient entre autre, une calculatrice que vous connaissez déjà puisque je l’avais moi-même programmé il y a quelques mois :

calcul_outil

En conclusion, je voudrais dire que je n’ai pas encore terminé cet ambitieux projet. J’ai commencé au mois d’octobre 2015 l’apprentissage du langage python en autodidacte et je suis très surpris d’être déjà capable de coder avec autant de facilité (Il faut quand-même se creuser les méninges hein! Un tel programme ne s’exécute pas par l’opération du Saint-Esprit).

Je vais continuer à y ajouter des fonctionnalités et maintenant que j’ai le cerveau en ébullition, je vais peut-être plonger dans le langage C, histoire de voir s’il s’agit bien du langage de programmation de Dieu!

Ĝis revido! (comme on dit en espéranto)

Le vantablack, aux frontières du noir absolu

Bonjour à toutes et à tous,

Dans un article polémique consacré à l’artiste Anish Kapoor, je viens de découvrir l’existence du Vantablack. Cette curieuse matière inventée par la société britannique Surrey Nanosystems, a un coefficient d’absorption de 99, 965 % . De fait, elle est la matière la plus noire jamais inventée par les Terriens. C’est le cauchemar des photons pris au piège d’une inextricable forêt de nanotubes. La photo ci-dessous nous montre une feuille de papier aluminium qui a été froissée puis recouverte de Vantablack. Les plis ont totalement disparu! Tout objet recouvert de Vantablack perd son relief et donne l’impression d’être plat.

vantablack

Comme on vit sur une planète où tout s’achète, l’artiste britannique d’origine indienne Anish Kapoor a acquis les droits exclusifs du Vantablack. Il est donc le seul à pouvoir l’utiliser dans ses œuvres… Il existe désormais une matière encore plus extrême que le Vantablack : c’est la colère noire des autres artistes qui trouvent ridicule le fait de s’approprier une couleur.

Mais dans ce domaine, Anish Kapoor n’a rien inventé! L’artiste français Yves Klein avait déposé à l’Institut national de la propriété industrielle (INPI) son International Klein Blue qui l’a rendu célèbre.

Personnellement, je trouve ces couleurs si intenses qu’elles en deviennent presque magnétiques.

IKB

 

#Python : Mon jardin 1.0

Bonjour à toutes et à tous,

Il se trouve que je cultive un modeste biojardin potager au sein d’une association et dans le cadre de mon apprentissage autodidacte du langage Python, je viens de me lancer dans la création d’un programme baptisé sobrement : Mon jardin 1.0.

Le but de ce projet pythonesque est de m’aider à planifier toutes mes cultures. Je veux me constituer une banque d’informations. Bon, à vrai dire, même sans logiciel, ça fonctionnerait quand-même. Il suffit d’acheter un cahier, un stylo et une règle.

Mais je veux profiter de ce nouveau programme pour améliorer mes connaissances en programmation orientée objet. Je souhaiterais également acquérir plus d’aisance avec le module de création d’interfaces graphiques Tkinter.  Voici donc la page d’accueil :

mon_jardin

Notez que j’ai déjà instancié quelques onglets en haut, à gauche :

  • Accueil (qui renvoie à la page d’accueil)
  • Fichier (qui contient pour l’instant, un seul sous-onglet « quitter », lequel ferme l’application)
  • Calendrier
  • Cahier-journal
  • Légumes (qui contient un seul sous-onglet « tomates »)
  • Fruits

Voici l’ébauche de la page « Tomates ». Elle contient un widget Frame pour la photo et plusieurs widgets Label, Entry et Button. Bien évidemment, elle n’est pas terminée.

page_tomate

Je dois vous avouer que ce n’est pas simple mais je vais faire mon maximum pour créer un programme qui tienne la route. Après moult tentatives, j’ai bien réussi à créer une calculatrice. Il n’y a donc pas de raison de s’arrêter en si bon chemin. Si vous avez des remarques ou des conseils, n’hésitez pas à me laisser un commentaire. Merci d’avance.