Écrire, enregistrer et exécuter ses programmes Python

Cet article est archivé dans la rubrique Le langage Python.

1. Lancer l’interpréteur dans un terminal Linux et écrire ses premiers programmes

Il est tout à fait possible de rédiger ses premiers programmes dans un terminal Linux. Je suis désolé mais je ne possède pas d’ordinateur équipé d’un système d’exploitation Windows. Je suis un vrai ubuntero! Je ne vous parlerai donc que du terminal Linux. Nous travaillerons également uniquement avec Python 3.

Ouvrez le terminal et lancez l’interpréteur Python 3 en tapant tout simplement cette commande  : python3. Normalement, trois chevrons s’affichent :

terminal

L’interpréteur Python 3, c’est d’abord et avant tout une grosse calculatrice. Faisons quelques opérations arithmétiques et découvrons ensemble les opérateurs que l’on peut utiliser :

  • Addition : +
  • Soustraction :
  • Multiplication : *
  • Division réelle : /
  • Division entière : //   par exemple 7 // 2 = 3  et non pas 3.5! Cela signifie que tout ce qui est derrière la virgule est ignoré.
  • Modulo : %  par exemple 7 % 2 = 1 Le modulo retourne le reste d’une division euclidienne (ou division entière).  7 = 2 * 3 + 1 . Dans cette exemple, 7 est le dividende, 2 est le diviseur, 3 est le quotient et 1 correspond au reste.
  • Exponentiation : **
  • Parenthèses : (), elles forcent l’évaluation d’une expression. Dans l’exemple ci-dessous, vous constaterez que (4 + 2) * 5 = 30 alors que 4 + 2 * 5 = 14

Les règles de priorité peuvent être retenues grâce à l’acronyme mnémotechnique PEMDAS:

  • P pour parenthèses (Ce sont elles qui ont la priorité sur tous les autres opérateurs)
  • E pour exposant
  • M et D pour Multiplication et Division
  • A et S pour addition et soustraction

Par exemple, (5 + 4 / 2) * 3 ** 3 = 189. Si nous décomposons cette expression :

  • 3 ** 3 = 27
  • Dans la parenthèse, 4 / 2 = 2,  ensuite 5 + 2 = 7
  • 7 * 27 = 189 

calcul

Sinon, je me suis amusé à faire 0 ** 0 et au lieu d’obtenir la tête à toto, vous pouvez constater que j’obtiens le résultat 1. C’est tout à fait normal mais cette opération ne cessera jamais de m’étonner car cela signifie que du néant peut naître la matière.

Enfin, j’ai volontairement généré une erreur en essayant de diviser 8 par 0, ce qui est tout à fait impossible. L’interpréteur Python 3 a eu la gentillesse de me le signaler :

  • ZeroDivisionError : division by zero

2. Utiliser un éditeur de texte pour enregistrer et conserver ses programmes

Un éditeur de texte est un logiciel qui permet de rédiger ses programmes en texte brut c’est-à-dire sans aucun formatage. il offre au programmeur une coloration syntaxique qui facilite la lecture et la compréhension du code ainsi que diverses options telles que l’indentation automatique, la numérotation des lignes ou le surlignage des parenthèses correspondantes.

Pour ma part, j’utilise Gedit mais il en existe bien d’autres. À chacun de choisir celui qui lui sied.

gedit

Gedit permet donc de rédiger ses programmes, de les enregistrer en leur donnant l’extension .py et de les rendre exécutables.

Pour rendre un programme exécutable, il faut cliquer droit sur l’icône fichier.py puis cliquer sur Propriétés et Permissions. Ensuite, il faut cocher la phrase : Autoriser ce fichier à être exécuté comme un programme.

permissions

permissions_2

Après avoir fait cela, deux possibilités s’offrent à vous.

  1. Soit vous cliquez directement sur l’icône et le programme s’exécute.
  2. Soit vous ouvrez un terminal et vous entrez le chemin du fichier avant de presser la touche Entrée. Dans ce cas, le programme s’exécute en mode console ou bien en interface graphique.

Personnellement, je préfère la deuxième solution car s’il y a une erreur dans le code, celle-ci apparaît dans le terminal ce qui n’est pas le cas si l’on clique directement sur l’icône.

execution

3. L’environnement de développement intégré IDLE 3

IDLE 3 est un environnement de développement intégré qui combine un terminal interactif et un éditeur de texte. Très pratique, il permet de visualiser instantanément les modifications apportées à un programme.

Il suffit d’appuyer sur la touche F5 puis sur Entrée et le programme s’exécute soit en console (donc dans le terminal interactif) soit en interface graphique. En fait, presser la touche F5 correspond à cliquer sur l’onglet run puis sur run module. Personnellement, j’utilise presque toujours IDLE 3 et j’en suis très satisfait.

Terminal interactif + Éditeur de texte

idle

Publicités

Auteur : Ordinosor

Bienvenue sur Miamondo, mon blog personnel. "Mia mondo", c'est de l'espéranto et ça signifie "Mon monde" en français. Je m'appelle Benoît alias Ordinosor, Français expatrié en Allemagne. Mes centres d'intérêt sont les distributions GNU/Linux, le langage de programmation Python, la science-fiction et l'espéranto.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s