#Python: 3126 pages, 13 cm d’épaisseur… Du lourd!

Lundi dernier, le facteur a eu bien du mal à glisser dans ma boite à lettres, le courrier qui m’était destiné. Et pour cause! Il s’agissait de deux grimoires de Mark Lutz intitulés Learning Python et Programming Python que j’avais commandés quelques jours auparavant. 3126 pages, 13 cm d’épaisseur, tout en anglais! Joie!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Continuer à lire … « #Python: 3126 pages, 13 cm d’épaisseur… Du lourd! »

Red Star OS, une distribution made in « Corédunore »…

On parle beaucoup de la Corédunore ces temps-ci, principalement pour les excentricités de son chef suprême, un petit bonhomme rondouillard et au sourire benêt qui s’est donné comme but dans la vie, de caler une charge nucléaire sous la coiffe d’un missile intercontinental et de faire décoller ce dernier sans qu’il explose sur le pas de tir (si possible). Continuer à lire … « Red Star OS, une distribution made in « Corédunore »… »

framagit: une forge que j’ai découverte bien trop tard!

Bonjour à tous,

Voici un article qui va sembler bien naïf à tous les codeurs aguerris mais il se trouve que jusqu’ici, je déposais mes codes sur pastebin, un lieu de relégation où la poussière les recouvrait lentement. Continuer à lire … « framagit: une forge que j’ai découverte bien trop tard! »

Qui a écrit la toute première ligne de code?

Et si la toute première ligne de code s’était exécutée toute seule? Et si cette ligne était à l’origine du Big Bang?

Le premier langage que j’ai appris, le français, est un langage humain et c’est bien normal puisque j’appartiens à cette espèce. Ce n’est que très tardivement que j’ai découvert les langages de programmation (à l’approche de la quarantaine…). Continuer à lire … « Qui a écrit la toute première ligne de code? »

#Python – Application « Mon jardin » : Analyse du code (1ère partie)

Edit du 04/04/2017

Je viens de déposer la totalité du code source sur Framagit : 

https://framagit.org/Ordinosor/mon-jardin/tree/master

Bonjour à tous, Continuer à lire … « #Python – Application « Mon jardin » : Analyse du code (1ère partie) »