Qui a écrit la toute première ligne de code?

Et si la toute première ligne de code s’était exécutée toute seule? Et si cette ligne était à l’origine du Big Bang?

Le premier langage que j’ai appris, le français, est un langage humain et c’est bien normal puisque j’appartiens à cette espèce. Ce n’est que très tardivement que j’ai découvert les langages de programmation (à l’approche de la quarantaine…). Continuer à lire … « Qui a écrit la toute première ligne de code? »

2 – La planète Shaadar

Ce chapitre est archivé dans le menu principal sous l’onglet: Le message (roman de SF).

La planète Shaadar tournait sur elle-même en trente heures et accomplissait une révolution en neuf koshaars autour de Shirkaa, son soleil sacré. De l’espace, elle avait l’aspect d’une grosse bille bleu foncé zébrée d’une multitude de filaments blancs. Elle était recouverte par un océan d’eau sur quatre-vingt-dix pour cent de sa surface. Toutes les terres émergées étaient rassemblées en un seul continent, massif et sans relief que les anciens des Premiers Temps avaient nommé Gaaldur ce qui signifie terre ferme.  Continuer à lire … « 2 – La planète Shaadar »

1 – Le Drakhen Elsheïd

Ce chapitre est archivé dans le menu principal sous l’onglet: Le message (roman de SF).

Au temps de l’Impératrice Ebora, alors que la planète Shaadar vivait une période de grande prospérité et que la civilisation qu’elle portait avait essaimé dans le système de Shirkaa, il advint un événement qui bouleversa ce monde lointain. C’était une révélation que les vénérables shaadis attendaient depuis des centaines de révolutions circumsolaires…

________

Continuer à lire … « 1 – Le Drakhen Elsheïd »

Le réalisme de l’art abstrait

Bonjour,

Je ne sais pas si je vous l’ai déjà dit mais je suis féru d’art abstrait. Contempler un tableau de Mark Rothko par exemple, me procure toujours beaucoup de bonheur. Inutile de préciser que je ne partage pas l’opinion de ceux qui prétendent que l’art abstrait, c’est du grand n’importe quoi et que « même un gamin de quatre ans pourrait pondre une telle daube ». L’art abstrait nous permet de porter un autre regard sur la réalité dans laquelle nous évoluons et à la fin, elle nous aide à nous affranchir de cette dernière. J’ose dire que l’art abstrait, c’est la liberté. Et ce n’est pas un hasard si les idéologies totalitaires telles que le nazisme et le communisme l’ont toujours considéré comme un « art dégénéré ». Continuer à lire … « Le réalisme de l’art abstrait »

Le chevalier noir, un satellite alien vieux de treize mille ans

Bonjour à toutes et à tous,

Tard hier soir, alors que je baguenaudais sur Internet, je suis tombé sur une vidéo évoquant la présence d’un satellite alien en orbite quasi-polaire autour de la Terre depuis treize mille ans. Cet objet non identifié a été baptisé le chevalier noir. Voici à quoi il ressemble sur ce cliché pris de la navette terrienne Endeavour lors de la mission STS-88 en 1998.

S’agit-il d’un simple morceau de bouclier thermique ou bien d’un mystérieux vaisseau fruit d’une technologie d’outre-monde? Si tel était le cas, a-t-on déjà envoyé une mission chargée d’étudier cet objet de plus près, voire de le capturer? Est-il déjà entre les mains des scientifiques terriens?

Bon, pour être honnête, je suis très sceptique. Même s’il y a une certaine symétrie dans sa carène, il me semble que ce satellite fantôme navigue sur l’orbite des légendes urbaines. Il n’empêche que ce serait tout à fait extraordinaire si on tombait un jour sur une telle relique. Vous imaginez? un vaisseau alien vieux de treize mille ans et qui validerait la théorie des anciens astronautes!

chevalier_noir_2

 

Kepler-186f

Il y a quelques jours, la NASA a annoncé la découverte d’une exoplanète aux caractéristiques tout à fait extraordinaires. Baptisée Kepler-186f, c’est une planète de la taille de la Terre qui orbite dans la zone habitable de son étoile. Il s’agit d’une planète tellurique (c’est-à-dire rocheuse) dotée probablement d’une atmosphère. De l’eau liquide coule peut-être à sa surface et elle est susceptible d’abriter la vie.

kepler186f

Kepler-186f est située dans le système solaire Kepler-186. C’est la cinquième planète de ce système comme l’indique la lettre f. Kepler-186a est le nom donné à l’étoile. La planète la plus proche est donc Kepler-186b, la deuxième planète est Kepler-186etc. Kepler 186-f gravite autour de son étoile, une naine rouge située dans la constellation du Cygne en un peu plus de 129 jours (période de révolution). Son rayon correspond à 1,1 fois celui de la Terre.

RedDwarfNASA

Kepler 186-f est situé à environ 490 années-lumière de notre soleil, soit 4,6 millions de milliards de kilomètres. C’est une distance considérable qui, en l’état actuel de notre technologie, nous empêche d’envisager une quelconque expédition. A la vitesse de 38000 km/h (la vitesse de croisière du vaisseau Apollo XI), il nous faudrait 14 000 000 d’années pour l’atteindre. Les astronomes ont déterminé sa position grâce à la méthode de détections des exoplanètes appelée transits mais il est encore impossible d’observer directement sa surface. Pour cela, il faudra utiliser des télescopes beaucoup plus puissants ou bien concevoir un vaisseau spatial capable de s’affranchir de la vitesse de la lumière.