#Brexit kaj #esperanto

Antaŭ kelkaj tagoj, la britoj decidis adiaŭdiri al Eŭropo. Ekde nun, sen la Unuiĝinta Reĝlando, nur Irlandio kaj Malto havas la anglan kiel oficiala lingvo. Sume tio reprezentas kvin milionoj da loĝantoj. Tio estas unu procento de la ĉioma loĝantaro de la Eǔropa Unio. Ĉu la Brexit povus esti finfine la okazo de antaŭenpuŝi esperanton kiel eŭropa interlingvo ?

Kial ne antaŭenpuŝi la francan ? Diros al mi kelkaj kontraŭbatalantoj… ĉar la francan ne estas neŭtrala lingvo. Se Eŭropo elektas esperanton, ne estos ĵaluzuloj ĉar ĉiuj Eŭropanoj estos samrangaj !

Krome, ĝia lernado estas tre facila precipe por la Eŭropanoj. Ĉiu povas lerni ĝin dank’al interreto. Ni ne bezonas politikan decidon kiu verŝajne neniam venos. Dank’al intereto, la popolo rajtas mem lerni esperanton. Ni ne timu ! Ni konstruu la morgaŭan Eŭropon kun la plej justa lingvo el nia kontinento!

drapeau_esp

#Espéranto : les lettres accentuées sur un clavier AZERTY

Il m’arrive parfois d’utiliser l’espéranto. Or, cette langue construite présente la particularité d’avoir des lettres accentuées tout à fait singulières. À l’exception du u, ces lettres sont accentuées avec un accent circonflexe. Sur un clavier AZERTY, il est tout à fait possible d’utiliser l’accent circonflexe avec les lettres s, c, g, j , et h. Cela nous donne :

ŝ, ĉ, ĝ, ĵ, ĥ.

Pour obtenir ces lettres, il suffit de procéder comme avec le î ou le ê. Autant dire que c’est à la portée du premier imbécile venu. Pour les majuscules, le principe est le même. On tape d’abord la touche de l’accent circonflexe avant de taper la lettre en majuscule :

Ŝ, Ĉ, Ĝ, Ĵ, Ĥ

Une seule lettre pose problème. Il s’agit du ŭ. Il ne s’agit pas d’un accent circonflexe mais d’un signe diacritique suscrit dont j’ignore le nom. Il existe toutefois un moyen assez simple de l’obtenir. Il faut maintenir enfoncées simultanément la touche MAJ et la touche Alt Gr puis presser la touche µ. Cela crée l’accent. Puis il faut presser la touche u pour faire apparaître la lettre accentuée :

MAJ + Alt Gr + µ + u = ŭ

MAJ + Alt Gr + µ + MAJ + u = Ŭ

Présenté de cette manière, ça ressemble à une usine à gaz. Mais quand on est habitué, il suffit d’une seconde pour obtenir la lettre ŭ ou Ŭ.

drapeau_esperanto

L’espéranto

Aujourd’hui, j’ai envie de vous présenter un idiome tout à fait singulier qui répond au joli nom d’espéranto.

Il s’agit d’une langue construite créée par un ophtalmologiste polonais qui s’appelait Ludwik Lejzer Zamenhof. Ce dernier a présenté son projet en 1887 sous le nom delingvo internacia. Il utilisait le pseudonyme de Doktoro Esperanto c’est-à-dire le docteur qui espère. C’est la raison pour laquelle cette langue s’est popularisée sous le nom d’espéranto.

drapeau_esperanto

Le but de l’espéranto est de permettre à des personnes parlant des langues différentes de pouvoir communiquer facilement. Fondée sur une grammaire régulière ne comportant aucune exception, l’apprentissage de l’espéranto est d’une facilité déconcertante. Cette langue agglutinante utilise un système relativement simple de racines lexicales et d’affixes pour former ses mots.

L’espéranto est la seule langue construite qui est réellement pratiquée sur tous les continents et qui a donné naissance à une communauté active estimée entre 200 000 et deux millions de personnes. Grâce à internet, on assiste à un véritable renouveau de cette langue alternative. Les espérantophones peuvent désormais communiquer plus facilement. Il existe des sites dont l’interface est proposée en de multiples langues dont l’espéranto, par exemple Ipernity, une plateforme de blogs très populaire parmi cette communauté. Il existe également une wikipédia en espéranto qui s’appelle Vikipedio. À ce jour, Vikipedio compte 195893 artikoloj (articles).

zamenhof

S’il vous prend l’envie d’apprendre cette langue, je vous invite à parcourir le site i-kurso. C’est grâce à ce site que j’ai acquis les bases de cette langue et que je peux sans aucune difficulté lire n’importe quel article de Vikipedio. Je vous suggère de commencer par le cours en dix leçons et de continuer en lisant le roman pédagogique Gerda malaperis.