Le deep web

Au-delà de l’internet visible et familier dans lequel nous baguenaudons quotidiennement, il existe une contrée où peu de personnes osent s’aventurer… Bienvenue dans le deep web (web profond).

Aujourd’hui, je vous propose d’y faire une rapide incursion. De quoi s’agit-il au juste? Si on se représente le web comme un iceberg, le deep web est la partie immergée de ce dernier, c’est-à dire toutes les pages qui ne sont pas indexées par les robots des moteurs de recherche. C’est un monde de pages sans lien, d’archives oubliées et de documents poussiéreux.

Mais ce n’est pas que ça… Plus vous vous enfoncez dans les entrailles du deep web et plus vous allez découvrir un univers dont les dieux virtuels sont l’anonymat et la clandestinité. Si vous vous aventurez jusqu’au fond, vous allez atteindre le monde des adresses en .onion. Vous ne pouvez le parcourir qu’en utilisant un système d’exploitation comme TAILS et un logiciel d’anonymisation comme TOR. La monnaie locale, c’est le fameux bitcoin. Il existe même un hidden wiki qui recense les principaux sites et dont la particularité de 90 % d’entre eux est d’être complètement illégaux et criminels.

hidden_wiki

hidden_wiki_adresses

Si vous réussissez à atteindre le hidden wiki, je vous déconseille vivement de cliquer sur les liens qui vous sont proposés. Personnellement, je ne me suis pas aventuré plus loin. Le seul intérêt que je vois à utiliser TAILS et TOR, c’est d’offrir un espace de liberté et de résistance au cas où nous serions confrontés à un régime dictatorial qui verrouillerait internet et donc la liberté d’expression car nos démocraties restent fondamentalement fragiles. Par exemple, TOR est un réseau très utilisé en Chine pour contourner les restrictions de l’internet local. Il est utile à tous ceux qui pour des raisons de sécurité évidente, sont obligés de dissimuler leur adresse IP. C’est grâce à TOR qu’Edward Snowden a transmis ses documents ultra-secrets au Guardian.

Je ne rentrerai pas dans les détails de son fonctionnement. Pour faire simple, TOR vous attribue une adresse IP qui ne correspond pas à la réalité. Voici un exemple. Il se trouve que je suis basé quelque part en Allemagne. Je me suis donc connecté au réseau TOR qui m’a octroyé une adresse IP (178.175.139.139) comme vous pouvez le voir sur la capture d’écran ci-dessous :

IP_adresse

Je me suis amusé à localiser cette adresse IP et… Ô surprise, je me trouve manifestement à Chișinău, capitale de la riante République de Moldavie, un pays où je n’ai jamais mis les pieds :

IP_chisinau

En guise de conclusion, je dirais que pour une personne normalement constituée, le deep web ne présente qu’un intérêt insignifiant. En outre, TOR ne garantit pas un anonymat parfait ce qui veut dire que vous pouvez facilement vous retrouver avec un ordinateur en état de septicémie avancée ou pire encore, avec un compte en banque vidé. Toutefois, je serais heureux d’y retourner le jour où je découvrirai qu’on peut y dénicher des documents ultra-secrets concernant tout ce qui touche de près ou de loin à une présence extraterrestre sur notre planète. Je n’ai rien trouvé de tout cela.