J’ai basculé ma messagerie sur Mail.Lilo.org

Étant un adepte convaincu de la distribution solidaire Emmabuntüs que j’ai installée sur Volgor mon fidèle ordinateur de bureau, je connaissais déjà le métamoteur de recherche Lilo. Du reste, je lui avais même consacré un article pour en dire tout le bien que j’en pensais. Je rappelle que grâce à lui, les recherches effectuées par les internautes sont comptabilisées en gouttes d’eau puis converties en argent avant d’être reversé à des projets sociaux et environnementaux. En ce qui me concerne, j’ai choisi de reverser mes gouttes d’eau au projet Emmabuntüs.

Or, les concepteurs de Lilo, Clément Le bras et Marc Haussaire, ont décidé d’aller plus loin dans leur projet en créant une messagerie écologique respectueuse des données privées de ses utilisateurs. Celle-ci s’appelle Mail.Lilo.org. Elle est encore en bêta-test mais je n’ai pas résisté à l’envie de regarder ce qu’elle avait sous le capot. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que je n’ai pas été déçu.

lilo_2

C’est un article paru sur silicon.fr et référencé par le journal du hacker qui m’a permis de récupérer un code nécessaire à l’inscription. J’ai donc créé une adresse lilo.org dans le but avoué d’abandonner à plus où moins long terme mon adresse g….. Eh oui! J’avais une adresse de la messagerie Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom! Mais je tiens à vous rassurer, j’en avais grand honte.

L’opération que j’ai baptisée du nom de code « Liloberté », a donc commencé par un recensement systématique des sites où je suis inscrit dans le but de basculer vers ma nouvelle adresse.

J’ai également paramétré ma messagerie Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom afin que les mails que dorénavant je reçois, soient transférés dans ma nouvelle boite lilo.org avant d’être effacés automatiquement de ma future ancienne messagerie. Pour ce faire, il faut cliquer sur la roue dentée, sélectionner Paramètres puis Transfert et POP/IMAP et le tour est joué.

Pourquoi est-ce que Lilo m’a séduit? Parce qu’elle ne fourre pas son museau dans mes mails pour en renifler le contenu et le revendre à quelque annonceur qui viendra m’importuner sur mes terres digitales!

Bien que, politiquement parlant, je ne sois pas écolo pour un sou (je viens de la campagne), j’ai également été  séduit par l’aspect environnemental du projet. Le développement durable est un sujet qui me tient particulièrement à cœur (je viens de la campagne, je me lave au savon de Marseille… pas avec du gel douche Ushuaïa).

Pour mesurer l’impact, en terme de pollution, de ma nouvelle messagerie sur notre Mère-La-Terre, figurez-vous qu’il y a un graphique comparable à celui que l’on trouve sur les machines à laver et qui mesure le score CO2. Pour l’instant, ma boite mail ne contient que trois malheureux messages, donc mon score CO2 est excellent (ça correspond à la lettre A).

score_co2

Si mon score se dégrade, alors cela voudra dire qu’il sera temps pour moi de faire le ménage dans ma messagerie.

Je ne saurais trop vous conseiller d’adopter ce formidable outil qu’est Mail.Lilo.org et à en faire la publicité autour de vous. Comme le disait Lance Armstrong, le premier cycliste à avoir pédalé sur la Lune, c’est une goutte d’eau pour l’homme mais un grand océan pour l’humanité… ou un truc dans le genre.